Endemol Shine France est née deux ans et demi après la fusion internationale d’Endemol et de ShineEndemol Shine International détient le premier catalogue au monde et la force d’un groupe de 120 sociétés implantées dans 30 pays, produisant 700 programmes, diffusés sur 267 chaînes dans 66 territoires.

La fusion française des deux groupes vise à « capitaliser sur le meilleur des deux mondes », a expliqué son président Nicolas Coppermann, le 10 mai dernier en conférence de presse. Pour son dirigeant, Endemol Shine France ne représente pas l’absorption d’une société par l’autre mais bien la conjonction de talents amenés à travailler ensemble.

Les membres du comité exécutif ont été présentés :
– Delphine Cazaux, directrice générale
– Vincent Panozzo, directeur des programmes et de la création
– Axelle Guio, directrice administrative et financière
– Julien Brault, directeur de la stratégie, du digital et de la diversification

Être « multispécialiste »

La société veut être « multispécialiste », c’est-à-dire bon dans tous les domaines. Elle se trouve parmi les leaders de la production française, avec 885 heures diffusées sur la saison 2015-2016 et une offre « très équilibrée ».

Parmi les « 30 marques programmes » actuellement en diffusion (The Wall, Prodiges, Baby Boom…) :
– 36% sont à la première ou deuxième saison
– 28% à la saison 3 ou 4
– 36% en saison 5 ou plus

La perte de l’accès au catalogue de Talpa (The Voice, The Voice Kids…) n’enraye en rien l’optimisme de Nicolas Coppermann qui minimise l’impact de la diminution du volume d’heures produites et du chiffre d’affaires.

L’entreprise se renforce avec la fiction

La société prévoit « entre maintenant et fin 2018, 30 heures de prime time ». Le « label » Shine Films est repris par Bénédicte Lesage qui coproduire la saison 2 de Guyane. Endemol Shine France travaille également sur d’autres séries, toutes en coproduction avec des sociétés extérieures.

Toucher les millennials

A l’instar de TF1 et M6, Nicolas Coppermann entend développer l’offre en direction des millennials via le pôle « digital & diversifications ». Le groupe s’appuie sur MCN Endemol Shine Beyond et sur ses quatre chaînes Youtube qui cumulent près de 200 millions de vidéos vues par an.

L’entreprise met également en oeuvre une activité de diversification autour de ses programmes. Le premier numéro du magazine MasterChef, émission produite pendant 5 ans pour TF1, vient d’être édité par C2H Communication. « La marque n’est plus à l’antenne mais elle reste très vivace auprès des annonceurs, au point de recréer des discussions auprès de nos clients traditionnels ».