Invité à s’exprimer lors du colloque NPA Conseil le 31 mai, Gilles Pélisson, PDG du groupe TF1, a évoqué un partenariat possible avec Netflix «à l’horizon de deux à trois ans» en précisant que sa filiale de production Newen, récemment acquise par TF1, pouvait «produire pour eux».
Il s’est déclaré opposant à You Tube, mais allié à Netflix, avec lequel il a fait alliance pour les premiers épisodes de la série Marseille, diffusés le 12 mai sur TF1 et qui ont fait 20% de part d’audience. Le patron a par ailleurs affirmé ses quatre objectifs stratégiques:

1./ «Rester le leader de la télévision en clair», en raisonnant en portefeuille de marques: TMC avec Yann Barthès, NT1 avec Secret Story pour «les jeunes femmes actives qui cherchent du divertissement» et LCI, avec notamment Yves Calvi.

2./ «Etre la référence en termes d’offres digitales» tout en se développant dans l’e-sport.

3./«Développer un pôle de création de contenus avec Newen aux côtés de TF1 Production. 4./ «Etre la régie publicitaire la plus puissante de France» en associant aux performances en puissance, via la data, «la connaissance de nos audiences qui va enrichir nos marques».

Il a également précisé que les séries de TF1 (Sam, Après moi le bonheur, Le Secret d’Elise) étaient regardées à 15-20% en replay et que «des dizaines de milliers de personnes» étaient prêtes à payer 2,99 euros pour regarder un épisode.