Lundi, la chaîne TF1 et le groupe FLCP, société holding du groupe Newen ont signé “un accord permettant à la première chaîne télévisée de devenir actionnaire à hauteur de 70 % du capital de FLCP, les actionnaires actuels, dont l’équipe dirigeante, restant associés à 30 % du capital.”
Nous apprenions également que “TF1 ainsi que les actionnaires de FLCP disposent d’options, reposant sur des critères de performance et pouvant être exercées dans le cadre de ce projet de partenariat à moyen et long terme.”
Cette alliance entre un des principaux diffuseurs français et un grand groupe de production et de distribution de contenus audiovisuels, “qui a notamment prouvé sa capacité à attirer et à fédérer des talents, a pour principal but de développer la production française à l’international et notamment auprès des grands diffuseurs européens.” lisait-on.

De plus “En contribuant à renforcer les moyens consacrés à la Recherche et au Développement de nouveaux programmes dans tous les genres et sur tous les supports de diffusion (télévision et internet…), ce partenariat doit permettre de répondre aux enjeux de développement de la production française, en France et en Europe.”
TF1 précise dans un communiqué de presse que son alliance avec Newen, “qui s’exercera dans le respect de la liberté éditoriale et de l’indépendance commerciale, a également pour but:

– de nouer des partenariats avec les diffuseurs et les producteurs européens, notamment dans 
l’acquisition et la distribution de formats ;

- d’accélérer le déploiement de la production et de la distribution au niveau international, face à 
une concurrence de plus en plus forte venant de puissants groupes non européens;

– de donner à Newen des moyens complémentaires pour poursuivre les investissements qui ont
 fait sa réussite ;

– de proposer des coproductions internationales et des créations originales.”
De cette façon, “cette opération vise à développer une nouvelle activité, indépendante des chaînes du Groupe.” déclare le Groupe.
“Newen veillera en effet à préserver une relation de confiance avec ses clients privilégiés, avec l’assurance d’un maintien sur le long terme de leur approvisionnement en programmes de qualité.
Cette opération sera soumise dans les semaines à venir à l’examen des autorités compétentes.” pouvait-on lire dans le communiqué.

Selon Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions le problème perdure.
D.Ernotte, qui diffuse notamment la série “Plus Belle la vie” sur France 3, craint que l’un de ses principaux fournisseurs de programmes parte chez son concurrent TF1.
“La question de la protection des investissements publics n’est pas résolue, indique un porte-parole du groupe.
Cela pose la question de la pérennité de notre relation avec Newen”.