LE CONCEPT

« Le meilleur pâtissier » est adapté de l’émission britannique « The great British bake off ». Chaque semaine, différents amateurs de pâtisserie tentent de reproduire des recettes traditionnelles. Chaque recette est argumentée par l’historienne Ségolène Lefevre, mais aussi Kilien Stengel, Philippe Conticini et Franck Lacroix rédacteur en chef du journal pâtissier.

Chaque émission est composée d’une série d’épreuves que les candidats doivent réaliser dans un temps imparti :
– L’épreuve signature : elle consiste à réaliser une recette maison personnelle, mais sur un thème imposé.
– L’épreuve technique : chaque candidat doit réaliser un classique de la pâtisserie française en suivant, point par point, la recette fournie par Mercotte. MAIS certains détails de la recette sont enlevés afin que le jury puisse juger la technique et le savoir-faire des candidats. Le jury déguste les réalisations à l’aveugle pour établir un classement.
– L’épreuve créative : cette épreuve doit faire imaginer le candidat une création en partant d’un thème imposé. La créativité et l’esthétisme seront tout aussi jugés. Pour cette épreuve, un invité de marque sera présent. Il variera selon les émissions et rejoindra le jury habituel. A la fin de cette épreuve, le jury annonce qui est le meilleur pâtissier de la semaine.
– La carte blanche (épreuve dite de rattrapage) : cette épreuve revisite des classiques de la pâtisserie française où il est impératif d’utiliser de multiples ingrédients qui sont disposés devant eux, sur une table. Le jury, à la fin de cette épreuve, détermine le ou les candidats qui poursuivent l’aventure.

LE PROGRAMME

  • Diffusion : Saison 1 du 26 novembre au 17 décembre 2012
  • Saison 2 du 28 octobre au 16 décembre 2013
  • Saison 3 du 8 octobre au 26 novembre 2014
  • Saison 4 le 14 Octobre 2015
  • Chaîne de diffusion : M6
  • Présentation : Faustine Bollaert, Cyril Lignac et Jacqueline Mercolli dite « Mercotte »
  • Production : Kitchen Factory Productions, BBC
  • Format : 90 minutes

LA VIDÉO

LES PRÉSENTATEURS

FAUSTINE BOLLEART

faustine-bollaert-meilleur-patissier-atlantis-television

Faustine Bolleart débute sa carrière professionnelle pour « Télé 7 jours ». Elle est candidate mystère dans « Loft Story 2 », où elle a finalement été démasquée. Eté 2002, elle est chroniqueuse pour « Côté vacances », sa première apparition à la télévision française. Eté 2003, elle co-anime « Décrochez vos vacances » auprès de Stéphane Basset.

Elle rejoint Jean-Marc Morandini sur Europe 1 en 2004. En parallèle, elle est journaliste pour la rubrique people de « Closer ».
Rentrée 2006, elle coprésente « Vivement dimanche prochain… » avec Michel Drucker.

En 2010, elle décide de quitter France Télévisions pour présenter un nouveau programme de télé-réalité : « Dilemme » sur W9.
Elle présente aussi « Accès privé » sur M6.
Septembre 2011, elle revient sur Europe 1 comme chroniqueuse pour « Faites entrer l’invité », présenté par Michel Drucker.
De 2012 à 2014, elle remplace Estelle Denis pour présenter « 100% Mag ». Novembre et décembre 2012, elle présente « Le meilleur pâtissier », toujours sur M6.
En 2014, elle coprésente, avec Guillaume Pley, « Rising Star » sur M6.

Cyril Lignac

cyril-lignac-meilleur-patissier-atlantis-television

Cyril Lignac obtient son CAP de glacier, pâtissier, chocolatier et cuisinier. En parallèle il reste plus de deux ans à la table du Belcastel.NOUVELLE VIE
Il pars à Paris après avoir fini son CAP. Il intègre là-bas les cuisines d’Alain Passard, chef triplement étoilé de l’Arpège. Il apprendra l’amour des produits de saison et la précision du geste. Il rejoint, par la suite, les Frères Pourcel à la Maison Blanche. Mais aussi chez Pierre Hermé et à la Grande Cascade.GRANDE CUISINE ET PETIT ÉCRAN
Chef du restaurant La Suie, il apparaît sur le petit écran en 2005, malgré sa timidité. Il ouvre, par la suite son propre restaurant gastronomique, qu’il nomme Le Quinzième, où il décrochera sa première étoile, en 2012.

LE GOÛT D’ENTREPRENDRE
Cependant, Cyril Lignac ne s’arrête pas là. En effet, il reprend en 2008, Le Chardenoux, dans le 11ème arrondissement de Paris, mais aussi un atelier de création nommé Cuisine Attitude et deux pâtisseries.

Ses émissions :

  • 2005 : Oui chef !
  • 2006 : Chef, la recette !
  • 2007 : Vive la cantine !
  • 2009 : Chef Contre Attaque
  • 2010 : MIAM : Mon invitation à manger
  • 2010 : Les ch’tis en Poitou-Charentes
  • 2010 à 2014 :Top Chef
  • 2011 à ce jour: 100% Terroirs diffusé chaque vendredi dans 100 % Mag
  • 2012 à ce jour: Le Chef en France, avec des émissions dédiées aux régions
  • 2012 à ce jour: Le Meilleur pâtissier
  • 2014 : Gaspillage alimentaire, les chefs contre-attaquent

Mercotte

mercotte-meilleur-patissier-atlantis-television

Jacqueline Mercorelli fait des études à Sciences Po à Grenoble où elle obtient une licence d’anglais. Elle se met à la cuisine, à la suite du départ de ses enfants de la maison.
En 2005, elle créer son site internet de cuisine, qu’elle nomme « La cuisine de Mercotte » où elle partage ses recettes de cuisine, qu’elle veut rendre accessible à tous. Elle sort un ouvre de 30 desserts créatifs en 2007. Cette même année, elle est sélectionnée dans la catégorie cuisine du Festival d’expression sur internet où elle obtient le premier prix.
Elle publie un second ouvrage, en 2008 nommé « Solution Macarons » qui veut rendre la réalisation des macarons accessibles à tous.
Grâce à son site internet, qui veut peut lui poser une question.
Depuis 2009, elle est chroniqueuse à France Bleu Pays de Savoir, comme journaliste culinaire, dans l’émission « L’assiette Savoyarde ».
Elle publie un 3ème ouvrage « Solution Organisation » en 2010, où elle souhaite aider les lecteurs à s’organiser dans la réalisation d’un menu pour leurs invités.En 2012, elle publie son 4ème ouvrage « Solution Desserts pas à pas », qui, cette fois-ci, se concentre sur des recettes de desserts, comme son nom l’indique.

BONUS

INTERVIEWS

anne-sophie-meilleur-patissier-atlantis-television

Anne-Sophie a remporté la troisième édition du Meilleur Pâtissier

TéléStar : Est-ce que vous pensiez remporter cette troisième saison du Meilleur Pâtissier ?
Anne-Sophie : Pas du tout. Quand j’ai commencé, j’étais enceinte, donc je me disais juste qu’il fallait que je tienne le plus longtemps possible. Et que si vraiment j’en pouvais plus, j’arrêterai. Mais finalement je suis allée loin. Je ne réalise toujours pas en fait. Je ne m’y attendais pas du tout.

Quelle remarque des jurés vous a le plus touchée ?
Anne-Sophie : J’ai eu beaucoup de chance parce que j’ai eu pas mal de compliments. Et notamment celui de Cyril Lignac qui m’a dit : « Tu m’as mis une claque aller et retour sur le goût et sur le visuel ». Et lors de la dernière épreuve, Philippe Conticini m’a dit qu’il avait aimé mes gâteaux, alors ça… Quand le dieu de la pâtisserie vous dit ça, on rougit !

Qui était votre plus grand concurrent ?
Anne-Sophie : Je n’ai pas eu l’impression, sur le tournage, qu’il y ait une ambiance de compétition, comme cela peut être le cas dans d’autres émissions culinaires. Chacun était en compétition avec soi-même. Notre but c’était vraiment de sortir le gâteau qu’on voulait dans les temps. C’était le monde des Bisounours. Je n’aurai pas fait le concours s’il n’y avait pas cet esprit de colo géante. On est tous restés super amis.

Quel a été le moment le plus marquant pendant la compétition ?
Anne-Sophie : J’étais assez émue en annonçant le sexe de ma petite fille. Elle m’a accompagnée pendant toute la compétition, donc c’était très touchant. Elle est née début septembre. Elle est en pleine forme, la cure de pâtisserie du septième mois lui a très bien réussi.

Être enceinte vous a-t-il gêné pendant la compétition ?
Anne-Sophie : J’avais passé les nausées. S’il y avait un moment pendant la grossesse pour faire cette compétition, c’était bien celui-là parce que je n’étais pas encore trop fatiguée. Mais c’est vrai qu’on avait quand même de très longues journées. Il y a une ou deux fois où je me suis demandé si je n’allais pas trop loin. On finissait vraiment tard, on était debout tout le temps, etc. Mais finalement tout s’est très bien passé et tout le monde était attentionné envers moi. J’ai été chouchoutée.

Comment votre mari a-t-il vécu votre participation ?
Anne-Sophie : Pour lui c’était long (ndlr, le tournage dure un mois et demi). En plus quand je l’appelais, j’étais fatiguée donc il s’inquiétait un peu. Depuis la création de mon blog, il y a 6 ans, il m’a toujours soutenue. Il était vraiment fier.

Faustine Bollaert vous a-t-elle donné des conseils ?
Anne-Sophie : Faustine était mon allier numéro un. Elle disait à tout le monde : « On ne contrarie pas une femme enceinte ! » Je pense que je n’aurais pas osé participer si je n’avais pas vu qu’elle avait animé l’émission enceinte l’année dernière. Ce n’est pas parce qu’on est enceinte, qu’on ne peut rien faire. C’est une belle leçon pour tous les employeurs.

Le tournage est-il pénalisant par rapport à votre travail ?
Anne-Sophie : J’étais à la recherche d’un emploi depuis que j’ai déménagé à Londres. Et comme je suis tombée enceinte, j’ai arrêté mes recherches. Du coup, c’était le timing parfait pour participer au Meilleur Pâtissier. Mais c’est vrai, qu’il faut se libérer pendant cette période. Les autres candidats ont dû prendre des congés sans solde. Comme il s’agit d’un concours amateurs, nous ne sommes pas « dédommagés ».

Est-ce que comme Mounir, gagnant de la deuxième édition, vous allez-vous lancer dans la pâtisserie de façon professionnelle ?
Anne-Sophie : Je me suis rendue compte pendant le tournage, que ce qui me plait le plus c’est de créer des recettes. J’aimerais beaucoup écrire d’autres livres, faire des émissions de cuisines, des chroniques de cuisine dans des magazines, etc. J’aimerais bien passer le CAP afin d’enrichir mes compétences. Mais pas devenir professionnelle. J’aime écrire des recettes à la portée de tout le monde. Comme Mercotte ou Julie Andrieu.

Source : téléstar