LE CONCEPT

Norbert, dans ce programme, vient en aide à des personnes telles que des pères célibataires ou encore des grands-mères et jeunes cuisiniers… Qui font des désastres en cuisine qui est soit trop grasse, soit trop épicée, lourde ou encore ratée. Les proches de ces personnes n’osent pas dire leur avis aux « criminels de la cuisine ». Ce sont ces derniers qui « portent plainte » auprès de Norbert Tarayre afin qu’il essaye de remédier à ce désastre. Il est alors « commis d’office » pour aider à ces « criminels » de retourner sur le droit chemin en leur donnant des conseils de professionnel.

LE PROGRAMME

  • Diffusion :
    Saison 3: Le Vendredi 16 Septembre 2016 à 20h55
    Saison 2: Le Vendredi 25 Septembre 2015 à 20h55
    Saison 1: Le Vendredi 30 janvier 2015 à 20 h 55
  • Chaîne de diffusion : 6ter
  • Présentation : Norbert Tarayre
  • Production :Studio 89 Productions
  • Format : 65 minutes

LA VIDÉO

PRÉSENTATION

NORBERT TARAYRE

Atlantis Television - NORBERT COMMIS D’OFFICE

Norbert débute sur le petit écran dans « Top Chef » sur M6, pour la saison 3, éliminé en demi-finale. Il poursuit sa carrière professionnelle télévisuelle dans l’émission « 100% Euro », sur M6, en tant que chroniqueur pour la Coupe d’Europe de Football 2012 étant un grand fan. Toujours sur M6, ses fans peuvent le retrouver en guest dans l’émission de Valérie Damidot, « D&Co ». Très rapidement, Norbert a sa propre émission auprès Jean Imbert, avec « Norbert et Jean, le défi » où ce duo tente de relever des défis invraisemblables, comme préparer un banquet pour un baptême ou encore un mariage ou une communion, avec les restes qu’il y a dans un réfrigérateur.

En 2013, il a le rôle du passager mystère dans « Pékin Express : le coffre maudit » où il doit aider un duo durant sa course, entre Cuba, le Mexique et les Etats-Unis. La même année, il participe au programme « Ice Show », toujours sur M6, où il est coaché par Sarah Abitbol et en équipe avec Clara Morgane.

L’INTERVIEW

Dans Commis d’office, vous « recadrez » des « criminels de la cuisine ». Vos premiers invités sont gratinés !
Ce ne sont pas des acteurs, ils sont vraiment comme ça. Même moi, au début, j’ai halluciné ! Pour cette première émission, on a voulu montrer des plats classiques, parce que si on s’était aventurés dans des plats plus techniques, personne ne nous aurait cru. Ce n’était pas évident pour autant car il fallait les refaire faire. Ça m’a surtout démangé de ne pas pouvoir toucher un couteau ou une poêle !

Vous commencez par en rire, mais on assiste à de vraies créations…
Je ne me moque pas, je taquine juste un peu. J’adore les gens. J’ai eu une gentille dame qui a voulu faire une sauce avec un litre d’huile d’arachide… Et il faut que je goûte tout ! Il y a deux phases dans cette émission : très déconnante au départ, puis les invités découvrent que faire à manger peut être quelque chose de très beau. Mais qu’ils soient introvertis ou extravagants, il faut qu’ils kiffent.

Avez-vous été un cauchemar en cuisine vous aussi ?
Quand j’ai commencé à 18 ans, je ne connaissais rien, j’étais une catastrophe. Je me rappelle que le premier plat que j’avais fait à ma sœur, c’était des gnocchis à la parisienne avec du Malibu…
Ce qui rend humble, c’est qu’on ne peut pas faire bouffer de la merde aux autres ! Tu as le droit d’aimer faire la cuisine et de la partager, mais pas de faire subir aux autres des trucs immondes.

Comment se passent vos premiers pas au théâtre ?
Le réel défi, c’est de me faire monter sur scène et d’aligner trois mots dans un français correct, avec une bonne énergie. Les premières minutes j’ai du mal à démarrer mais après, quand c’est lancé, c’est lancé. Les gens comprennent mon spectacle, ils savent que je ne suis pas un cuisinier qui veut ressembler à un comédien. J’ai envie de le faire évoluer. Quand on arrive à maîtriser son plat, on arrive à maîtriser l’impro, et on rigole plus à mon impro qu’à mes vannes déjà écrites !

A quoi ressemble une journée de Norbert ?
Je me lève vers 6 h 30 et je rentre vers 2 heures du matin. J’étais hier à mon restaurant (Saperlipopette, à Puteaux, qui a ouvert en novembre dernier, ndlr.), je fais le mixage de l’émission ce matin, je joue ce soir, et je réserve les dimanches et lundis à ma femme et à nos filles. C’est dur mais je suis content, j’ai une vie rêvée.

D’autres projets ?
Je veux ouvrir une petite table d’hôtes, parce que j’écoute les critiques et que j’arrive à anticiper. Des gens ont dit que je n’étais jamais dans mon restaurant, or j’ai toujours dit que tant qu’on aurait besoin de moi à la télé et que je pourrai lancer des projets variés, j’en profiterai, parce que ça peut aller tellement vite. En revanche, dès que je peux, je vais voir mon restaurant. Donc, en complément, je ferai une table d’hôtes pour les gens qui veulent me voir, cuisiner deux fois par semaine dans mon restaurant pour douze personnes maximum avec un cours de cuisine l’après-midi.

Source: MetroNews