LE CONCEPT

Jérôme Anthony, présentateur, et Emmanuel Layan, commissaire-priseur, apportent leur aide à des familles depuis 2010, afin de trouver des trésors cachés dans leurs maisons, pour qu’ils puissent les revendre aux enchères par la suite.

En effet, au fur et à mesure des années, on cumule et accumule des objets chez soi, qui prennent la poussière et que l’on finit par oublier. Selon l’institut BVA : il y aurait 12 milliards d’euro qui dormiraient dans les placards français.

Depuis 2015, un binôme s’est formé de commissaire-priseurs, avec Elsa Gody qui rejoint l’équipe et qui vient épauler Emmanuel Layan.

LE PROGRAMME

  • Diffusion : Tous les samedis à 18h40
  • Chaîne de diffusion : M6
  • Présentation : Jérôme Anthony et co-animé par Emmanuel Layan et Elsa Gody
  • Production : Mediafisher productions/Gtnco
  • Format : 52 minutes

LA VIDÉO

LES PRÉSENTATEURS

JEROME ANTHONY

jerome-anthony-un-tresor-dans-votre-maison

Jérôme Anthony débute à l’âge de 14 ans, comme animateur radio dans « Bleu Citron », sur Radio Rockin’ Chair. Passionné par la radio, il arrête ses études. Il est embauché par Radio Nancy où il restera durant plusieurs années. Grâce à « Sacré Soirée », émission de Jean-Pierre Foucault, Jérôme Anthony se fait connaître du grand public, à l’occasion du concours de chant « Jeune Talent ». A la suite de cela, il enregistre un titre « Quelque part, quelqu’un », écrit par Didier Barbelivien.

Il débute réellement sa carrière d’animateur télé en 1997 sur Disney Channel, avec « Zapping Zone ». M6 le repère et décide de lui confier, en 2008, « Drôle de réveil ! », avec Zuméo. Il présente aussi « Nouvelle Star » et « Nouvelle Star, ça continue » sur W9 et M6.

En 2009, la chaîne lui confie « Absolument Stars » et « La France a un incroyable talent, ça continue ». En 2010, il présente « Un Trésor dans votre maison », adapté d’une émission anglaise, toujours sur M6.
En 2011, Jérôme Anthony co-anime « Zéro de conduite » auprès de Sandrine Corman, mais aussi « X Factor », toujours sur M6.

Il co-anime « Tout peut arriver » depuis janvier 2015.

EMMANUEL LAYAN

emmanuel-layan-un-tresor-dans-votre-maison-atlantis-television

Emmanuel Layan a été diplômé, en 2007, par le Conseil des Ventes Volontaires. Il définit l’art comme « le meilleur moyen de comprendre et décoder le monde dans lequel on vit ».
Son rôle dans l’émission « Un trésor dans votre maison » est de découvrir l’histoire des objets trouvés dans chacune des maisons. Il fourni, dès qu’il le peut, l’estimation la plus juste des trouvailles afin de réaliser la vente de ces derniers. Il souhaite « démocratiser et dépoussiérer l’image des Salles de Ventes ».

Elsa Gody

elsa-gody-un-tresor-dans-votre-maison-atlantis-television

Elsa Gody est la dernière de l’équipe a avoir rejoint l’émission. Depuis son plus jeune âge, elle vit dans le monde de l’art. Elle désire pourtant faire une carrière juridique.
Elle est définit comme la touche féminine de l’émission et le nouveau souffle en 2015.

L’interview

Coulissesmédias : Après avoir présenté « Génération Hit » avec Sandra Lou ou « La France a un incroyable talent, ça continue », vous animez, toujours sur M6, depuis 2010 « Un trésor dans votre maison ». Est-ce une fierté d’avoir enfin votre propre émission ?
Jérôme Anthony : Ce n’est pas le mot. C’est certain qu’avoir une émission pérenne est agréable. Durant ma carrière, j’ai fait un peu de tout. Tout a fonctionné et a duré mais c’est la marque qui marche le mieux. J’en suis fier car on a trouvé un bon ton mais ma plus grande fierté c’est d’être toujours là après toutes ces années.

Coulissesmédias : Il aura fallu plus de trois ans avant qu’M6 ne fasse confiance à « Un trésor dans votre maison » en lui accordant un prime alors que Valérie Damidot n’avait attendu que 6 mois avec « D&Co » en 2006. Comment expliquer cette longue attente ?
Jérôme Anthony : « D&co » s’est imposée vite car elle était seule sur le terrain dans ce style et puis Valérie a une très forte personnalité. Pour « Un trésor dans votre maison », c’était plus compliqué car le créneau était moins ouvert que la décoration. La marque s’est moins vite imposée.

Coulissesmédias : Comment s’est déroulé le tournage de cette émission spéciale ?
Jérôme Anthony : Il a fallu trouver une autre écriture. On garde notre marque principale de trouver des trésors cachés. Simplement, au lieu de passer de pièce en pièce, on va de ville en ville. On nous appelle et on arrive. On aura parcouru en 15 jours plus 4 000 km avec une petite équipe. Parfois les gens avaient des trésors, parfois non. Tout a été optimisé par rapport à l’émission hebdomadaire. On a beaucoup bougé et on a pu voir de très beaux objets. Notre objectif était d’en montrer un maximum.

Bientôt le premier prime sur M6. Ce prime pourrait-il être le premier d’une longue série en cas de succès ?
Dans notre état d’esprit, c’est sympa d’en faire un. S‘il marche, en tout cas il a plu à tous ceux qui ont pu le voir, l’émission pourrait revenir en prime.

Avant « Un trésor dans votre maison », vous étiez connu pour animer des émissions musicales. Pourquoi M6 a tenu à vous proposer ce projet à l’origine ?
Jérôme Anthony : En fait j’aime beaucoup travailler avec les anonymes. Comme dans « La France a un incroyable talent », j’aime mettre en valeur les gens, artistes confirmés ou pas. J’ai une forme d’empathie et j’arrive à les mettre à l’aise facilement donc pour moi, faire cette nouvelle émission, c’était un peu la même chose. Je considère que le travail d’animateur est de mettre en valeur les gens. J’ai toujours la même manière de le faire et il y a un truc qui marche bien. J’ai un petit côté candide qui plaît.

Comment expliquez-vous le succès de l’émission ?
Jérôme Anthony : Le succès n’est pas dû à moi mais plutôt aux connaissances d’Emmanuel (ndlr : Emmanuel Layan, le commissaire-priseur co-animateur) dont on a vraiment découvert la corporation et au duo que nous formons. Les gens connaissent notre positionnement qui fonctionne et ils s’en amusent. Je pense que le premier ingrédient du succès, c’est l’objet, le cheminement et la vente. Sans fausse modestie, je ne suis pas pour que la personnalité des animateurs prenne le dessus. Ce doit juste être quelqu’un qui passe les plats de façon rigolote. On peut toujours travailler sur le concept mais il est dangereux d’en faire trop comme animateur alors je préfère mettre en valeur les protagonistes.

C’est un programme très instructif. Vous êtes devenu incollable dans le domaine ?
Jérôme Anthony : Je suis bluffé ! Je n’étais pas un bon élève à l’école mais maintenant, j’ai le cerveau disponible pour apprendre des choses. Je n’arrive pas à tout retenir alors je demande souvent des éclaircissements à Emmanuel en voiture, des cours de rattrapages. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il est comme à la télévision, même si de temps en temps il regarde sur Internet pour confirmer ses estimations ou pour vérifier que les informations qu’il a en tête sont justes.

Êtes-vous adepte du chinage ?
Jérôme Anthony : J’ai toujours beaucoup aimé ça, j’adore cette ambiance et j’accompagnais souvent des amis dans les brocantes. J’aimais bien me balader dans les vide-greniers, retrouver des objets de mon enfance. C’est toujours attachant mais par contre, j’ai horreur de m’encombrer de trucs chez moi ! Les choses dont je me sers le plus sont mon téléphone portable et mon piano.

Avez-vous peur de la concurrence ?
Jérôme Anthony : Non je n’ai pas peur. Plus on est, mieux c’est. C’est flatteur de voir qu’on a fait du bon boulot. J’espère que cela fonctionnera pour tout le monde.

Le téléspectateur vous connaît pour votre côté décontracté et blagueur. Êtes-vous vraiment comme cela au quotidien ou est-ce simplement un moyen de créer une proximité avec le public?
Jérôme Anthony : Je me pose souvent la question mais je suis plutôt déconneur dans la vie. Je me sens encore mieux dans ma peau quand je tourne, ça me donne de l’adrénaline, on a envie de donner plus. Je ne mise pas du tout sur l’humour mais plutôt sur l’humeur mais si les gens le perçoivent ainsi, je suis ravi.

Vous a-t-on déjà fait des propositions intéressantes?
Jérôme Anthony : Pour tous les nouveaux jeux de TF1, oui. Je fais souvent partie d’une short-list et j’ai déjà été appelé par de grosses boites de production pour des émissions de variété.

Entre Norbert Tarayre et Stéphane Plaza, découverts comme cuisinier et agent immobilier, M6 a fait de ses trouvailles des animateurs en leur confiant des émissions. Pensez-vous que cela se fasse aux détriments d’animateurs expérimentés ?
Jérôme Anthony : J’ai envie de dire oui, mais Plaza le fait très bien et puis ils ne l’ont jamais laissé tout seul. Il était avec Karine (ndlr : Karine Le Marchand). Il jouait le trublion et elle le recentrait. Je ne pense pas que ça se fasse plus au détriment d’un animateur dont c’est le métier que si l’on confiait une émission à un candidat de téléréalité. Cela ne me choque pas qu’ils mettent Stéphane en avant. Dans « Séduis-moi si tu peux », on met du coeur à l’ouvrage. Je me dis que je suis sur un beau plateau avec une belle production et que ça peut donner des idées à la chaine. J’avais pour objectif de faire des jeux depuis le début un peu comme Nagui qui arrivait à faire d’un jeu un divertissement mais mes modèles étaient plutôt Drucker et Foucault qui parviennent à durer. J’admire l’énergie de Nagui qui est un modèle de comportement. Il faut bien se comporter puisqu’on joue avec l’argent des actionnaires.

Lorsque vous avez débarqué sur M6, imaginiez-vous un jour faire un prime sur l’univers des brocantes ?
Jérôme Anthony : Non pas du tout. Je n’imaginais même pas présenter de prime alors sur les brocantes, encore moins !

Quel genre de sujets pensiez-vous alors animer ?
Je pensais plutôt me rapprocher du divertissement, du jeu ou de la variété mais « Un trésor dans votre maison » est une très très bonne surprise car j’ai pu ajouter une corde à mon arc que je ne soupçonnais même pas. C’est une émission nouvelle, intelligente et drôle qui intéresse des gens haut de gamme et c’est inespéré pour moi mais ça ne m’empêchera pas de faire de faire de la variété ou du jeu de divertissement.

Votre émission est diffusée à 18h40, une case horaire très concurrentielle en semaine. Auriez-vous été tenté d’y animer une émission en access prime-time ?
Jérôme Anthony : Il y a une espèce d’angoisse qui s’est formée depuis la rentrée avec la nouvelle guerre de l’access. Je n’ai pas du tout envie d’y participer. Si j’avais l’idée du siècle, peut-être que je commencerais à me poser la question mais je n’ai pas cette prétention et je suis très bien là où je suis.
Source, CoulissesMédias.com